High Tech

Un oiseau entraine la surchauffe du Large Hadron Collider

fail lhc

Comme vous le savez déja, la fin du monde le redémarrage de l’accélérateur de particules Large Hadron Collider est imminent. Le projet n’est déja pas très rassurant mais après avoir été repoussé une première fois pour cause de fuites d’Hélium puis une seconde fois pour renforcer la sécurité de l’ensemble, un nouvel incident vient perturber le planning du CERN…

Bien plus étonnante que les pannes précédentes et presque drôle si la survie de l’humanité toute entière ne dépendait pas du bon déroulement de cette expérience , un oiseau est cette fois-ci à l’origine de cet énième incident.

Oui, un petit et innocent oiseau a causé la surchauffe d’une section de l’ensemble et ce en y laissant tomber une miette de pain… Vous avez bien lu, une simple et minuscule miette de pain à entraîné la surchauffe du monstre, je vous laisse imaginer la panique au sein de l’équipe de chercheurs du CERN…

Malheureusement pour nous, ces derniers n’ont pas jugé nécessaire de modifier leurs plans pour autant, la machine sera malgré tout redémarrée dans le courant du mois…

Steve

La trentaine bien entamée, Steve Hemmerstoffer plus connu sur la toile sous le pseudonyme Stagueve est l’éditeur du site NowhereElse.fr. Passionné de nouvelles technologies, gamer invétéré depuis la fin des années 80, amateur de cinéma, collectionneur de sneakers et gadgets en tout genres, Steve sévit sur le Web depuis le mois d’octobre 2006.

9 commentaires

  1. J’espère que le running gag tout au long de l’article sur les risques potentiels du LHC sont à prendre au seconde degrès, sans quoi il y a matière à s’interroger sur le sérieux du rédacteur.

    1. Je reste simplement persuadé que personne n’est en mesure d’assurer à 100% que ces expérimentations sont absolument sans risque.
      Vous êtes peut être suffisamment calé en la matière pour nous rassurer? ;)

  2. Peut être simplement parce que des collisions à des énergies bien supérieures à celles réalisées au sein du LHC ont lieu à chaque instant au sein même de notre atmosphère ?

    1. Ils restent tout de même les plus à même de juger du danger puisqu’ils possèdent les connaissances scientifiques nécessaires à l’évaluation des risques. Un scientifique, même exalté, n’irait pas détruire la Terre en connaissance de cause, surtout dans un projet d’une telle envergure et dont les vrais résultats se feront sur le long terme. Imaginer un seul instant qu’une réalisation humaine comme le LHC puisse provoquer la destruction de la planète, alors que des réactions plus énergétiques ont lieu 10^13 fois par seconde dans l’univers observable, relève à mon sens d’une trop grande crédulité aux arguments des prédicateurs et d’un manque de recul. Dans ce cas, je préfère être naïf.

  3. Bonjour,
    Je resterais catégorique sur ce sujet, à 7 tev, le meme incident se reproduira quelque soit les travaux d’amélioration et de la sécurité.
    Vous trouverez les explications sur ses trois liens:
    http://boutabene667.blog-libre.net/gnral/2009/01/03/publication_dune_correspondance_adresse__la_direction_du_cern

    http://boutabene667.blog-libre.net/gnral/2009/01/02/analyse_de_lincident_survenu_au_cern_le_19092008

    http://catherineduplessis.wordpress.com/science-et-cie/pour-le-lhc-aie-ca-se-gate/

    Bonne lecture

  4. Je resterais catégorique sur ce sujet, à 7 tev, le même incident se reproduira quels que soient les travaux d’amélioration et de la sécurité.
    Je prédis la fin du monde pour 14 janvier 2011.Faites vos prières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer