Le 3 mai dernier durant le “Samsung Unpacked 2012“, Samsung lançait en – très – grande pompe son nouveau smartphone, chargé de représenté la marque sur le secteur durant une année. Après les Galaxy S et S2 qui furent de véritables succès commerciaux, la marque coréenne n’avait donc tout simplement pas le droit de délaisser ce produit, d’autant que le HTC One X est déjà sorti.

Les caractéristiques techniques sont plus ou moins proches de celles qui avaient fuité, et c’est tant mieux :

  • Un grand écran Super Amoled HD de 4,8“ avec une résolution de 1280 x 720 pixels.
  • Un processeur quad-core cadencé à 1,4Ghz et épaulé par 1go de RAM
  • Un APN de 8 mégapixels avec flash LED à l’arrière
  • 16 ou 32 Go de mémoire interne, extensible via le port Micro SD

Le tout dans une épaisseur de 8,6 mm et un poids de 133gr, sous Android 4.0 maquillé de l’interface TouchWizz.

Dans la boîte, on retrouve un chargeur secteur, un câble et une paire d’écouteurs. Le strict minimum donc, bien loin de l’époque où le Nexus One, par exemple, était livré avec une housse.

Le design du Galaxy S3 est en total rupture avec les codes alors employés sur les précédents modèles du constructeur. Au menu, bords arrondis, et douceur très présente dans les lignes. Même s’il est évident qu’une fois de plus, cette esthétique ne pourra pas plaire à tout le monde, elle a le mérite de surprendre. Au passage, Samsung a fait le choix de ne pas sortir de modèle noir pour l’instant, mais plutôt celui d’un modèle bleu pour accompagner le blanc.

La prise en main est agréable, et les rondeurs du téléphone, conjuguées au faible poids, y sont sûrement pour beaucoup. L’écran pourra par contre s’avérer trop grand pour les personnes au petites mains, difficile pour elles d’atteindre la barre de notification.

Alors que le S2 avait agréablement surpris par sa finition, et notamment son dos mat idéal contre les marques de doigts et autres rayures, Samsung retrouve aujourd’hui ses vilains démons. La coque du S3 est donc en plastique brillant, encore, mais soi-disant inrayable. Malheureusement, après une semaine de test et sans même avoir été en contact avec des clés ou tout autre objet pointu, le dos du téléphone était rayé, l’écran Gorilla Glass  semble quant-à lui bien plus résistant.


Interface utilisateur et Android 4.0

Le Galaxy S3 est doté de la – quasi- dernière version d’Android, Ice Cream Sandwich, qui nous avait emballé lors du test du Galaxy Nexus. Malgré les gros efforts faits sur le design, Samsung semble attaché à TouchWizz comme à la prunelle de ses yeux, et l’a donc intégré à son vaisseau amiral. Cette version 4 de la surcouche coréenne laisse une plus grand place à Android, et simplifie le système à travers les paramètres par exemple.

Comme d’habitude, les couleurs sont chatoyantes, peut-être un peu trop, mais la fluidité est omniprésente. L’interface est adaptée à l’écran HD du téléphone, c’est notamment visible sur la grille d’applications. La barre de notifications a été revue et modifiée, et permet donc de faire plus de chose sans avoir à ouvrir d’application, c’est un très bon point. Le multitâche cher à Android 4 est très performant, sans doute grâce au puissant processeur intégré au S3.


Samsung avait annoncé de quelques nouveautés logicielles intéressantes.
S-Voice est sans doute la plus importante, elle s’inspire très largement du fameux Siri d’Apple, présent sur l’iPhone 4S et le nouvel iPad. Face à son concurrent, S-Voice se montre clairement moins performant sur la fiabilité des réponses, mais offre quelques fonctions utiles, comme le lancement d’applications à la voix, même si cette dernière sera disponible avec iOS6. A noter que l’avenir de S-Voice s’assombrit à la vue de Google Now, qui sera quant-à lui intégré de base avec Android 4.1.

Alors que le Galaxy S premier du nom avait un écran de 4.0“, le S2 de 4,3“, et le S3 arbore maintenant une dalle de 4.8“. Cette dimension peut vite paraitre énorme, notamment pour les utilisateurs de l’iPhone, pour l’instant cantonné à ses 3,5“. Malgré tout, il est indéniable qu’une telle diagonale a des avantages, notamment lors de la lecture d’une vidéo, ou encore de contenu sur internet (article, livres etc…). Comme à l’accoutumée, l’écran du S3 est une vraie réussite, et se hisse parmi les meilleurs du marché. Les contrastes sont très élevés (infinis dit-on), et les couleurs très criardes. Heureusement, dans les paramètres, la gestion des couleurs est paramètrable. La définition est quant-à elle impressionnantes, les pixels ne sont pas distinguables à l’oeil nu. Comme d’habitude avec les écrans Amoled, les couleurs sont assez peu fidèles, c’est dommage.

Le multimédia

Pour certains, le capteur de 8 mégapixels présents sur le S3 semble à première vue “léger“. Et pourtant, inutile de rappeler que ce n’est pas la quantité de mégapixels qui fait la qualité des photos. Les photos sont très bonnes, les couleurs bien restituées et
les détails honorables. En faible luminosité par contre, l’expérience est moins agréable, même s’il s’avère meilleur que beaucoup de concurrents.
Le S3 est tout aussi bon pour la capture vidéo. La résolution maximale étant de 1080p (Full HD), les vidéos sont fluides, et le son capturé s’avère clair et fidèle.


La lecture de vidéo est un vrai bonheur. Le lecteur est très polyvalent, et permet la lecture des .mp4, .avi et même .mkv, de quoi faire du S3 le compagnon idéal de vos sorties ennuyeuses ! Les vidéos, même en full HD sont lues sans broncher, dans une fluidité exemplaire.

Le navigateur internet est très rapide, en plus d’être agréable à utiliser. Le temps de chargement des pages est appréciable, et la navigation très aisée grâce au magnifique écran du Galaxy S3. Un système d’onglets est présent, et s’avère plutôt efficace. En revanche, l’utilisation de Google Chrome, lui aussi dans le haut du panier des navigateurs pour Android peut-être une bonne chose, notamment si vous avez l’habitude d’utiliser plusieurs onglets à la fois.
Avec de telles caractéristiques, on pourrait légitimement s’attendre à une autonomie quelque peu faiblarde. Et bien non, le Galaxy S3 s’avère fidèle au poste durant environ une journée et demi. Même sichaque individu a des usages différents, mieux vaudra recharger le téléphone tous les jours.

En bref

Samsung a incontestablement réussi son pari avec cette nouvelle itération du Galaxy S. Avec un design reconnaissable, la marque se forge une nouvelle identité au fur et à mesure des nouveaux modèles lancés, une image plus qualitative. Et pourtant, la finition du S3 aurait pu être bien meilleure, le plastique employé est une vraie déception. Il n’empêche, le téléphone excelle quasiment partout, et risque bien de faire fortement chuter les ventes du One X, son concurrent direct. A noter que la mise-à-jour vers Android 4.1 Jelly Bean devrait arriver sous deux mois, un très bon point puisque cette dernière version du système apporte un gain de fluidité générale franchement appréciable.

De notre côté, nous attendons avec impatience l’annonce du prochain iPhone, la guerre des smartphones étant de plus en plus forte.