Peu de produits peuvent se vanter de faire partie de deux segments à la fois, et de réussir ce pari. Et pourtant, c’est le cas du Galaxy Note, un appareil qui fait à la fois office de smartphone et de tablette, du moins c’est la promesse sur le papier.

Il faut avouer que les gens sont bien souvent catégoriques à son égard, pour s’en rendre compte il suffit de le sortir en présence de ses amis pour avoir droit aux “Han, mais il est énorme!” “Tu le ranges où?” ou encore “Mais où est l’intérêt d’acheter ça?!”.

Côté caractéristiques techniques Samsung nous a fait cela aux petits oignons :

  • - Un (très) bel écran Super Amoled HD de 5,3”
  • - Un processeur dual-core à 1,4Ghz
  • - Un capteur de 8 mégapixels à l’arrière avec autofocus et flash, ainsi qu’une caméra de 2 mégapixels en façade.
  • - Le S-Pen développé conjointement avec Wacom, marque bien connue des graphistes
  • - 1 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne extensible à l’aide du slot Micro-SD

Le tout sous Android 2.3.6 avec une version de Touchwizz adaptée au Note. Une mise-à-jour vers Ice Cream Sandwich a été annoncée par Samsung pour le premier trimestre de 2012.

Dans la boîte, on retrouve le téléphone, son S-Pen, des écouteurs intra avec leurs embouts, un câble USB qu’il faudra brancher au petit chargeur pour réapprovisionner la grosse batterie de 2500mAh, un choix sans doute indispensable, ne serait-ce que pour alimenter ce gigantesque écran.

Design et prise en main
Dès l’ouverture de la boîte blanche, le téléphone impressionne, la taille de l’écran y est pour quelque chose puisqu’il est tout simplement immense, on pense déjà à tout ce que l’on pourra faire dessus. Même une fois dans la main avec la batterie installée, l’appareil semble véritablement léger pour son gabarit, un très bon point, mais il est aussi très fin (9,65mm).

La finition n’est pas sans rappeler le best-seller de la firme, le Galaxy S2, les touches du bas sont disposées de la même façons et le bouton Home est le même en plus gros. L’arrière du Note est fait de cette nouvelle texture, “l’hyperskin”, en sorte de nid d’abeille, très pratique puisqu’il facilite la prise en main avec sa bonne accroche et évite rayures et traces de doigts.
L’appareil est agréable à l’oeil mais son design est relativement banal, une chose pas forcément mauvaise. Même le stylet, le fameux S-Pen est réussi et bien assemblé, il reprend les couleurs de l’appareil et se fond parfaitement dans sa coque.
Sur la tranche droite, on retrouve les boutons du volumes, à droite le bouton Power et rien d’autre. Sur le haut de l’appareil, seul une prise jack 3,5mm est présente, en bas on retrouve le classique port micro-USB comptatible MHL qui servira notamment pour la charge.

Une fois allumé et paramétré, la première chose qui surprend, et dans le bon sens, c’est cet écran magnifique, le tout premier doté d’une résolution HD, en 720 x 1280 pixels, quasiment identique à celle des tablettes sous Android sauf qu’elles ont un écran de presque le double.
Il faut le dire, c’est un des (le?) plus beaux écrans sur le marché, il propose une netteté réellement impressionnante et c’est un vrai délice à utiliser au quotidien.

Il faudra malgré tout faire attention à la taille du Note et surtout à l’apprendre à utiliser d’une autre manière qu’un smartphone plus “classique”. Un manque de vigilance, un geste trop brusque et il pourra vite se retrouver par terre. Mieux vaut avoir les deux mains libres, on n’est jamais à l’abri d’une petite catastrophe.

Interface, applications et intégration
Avec un appareil aussi atypique, Samsung n’avait pas le droit à l’erreur côté software, des espaces vides inutiles, des applications mal développées et des soucis de compatibilité auraient fait du Note un produit mort-né. Heureusement, ce n’est pas le cas, la marque a adaptée sa désormais célèbre surcouche “TouchWizz” spécialement pour lui.

Au menu, un espace utilisé à bon escient, 25 applications par page par exemple dans le launcher, contre 16 sur le Galaxy S2. On retrouve toute une série d’applications développées par Samsung et exclusivement disponibles pour le Note et son S-Pen, comme S-Memo, S-Calendrier et même une section S-Choice dans le Samsung Apps. Des applications de retouche photo ainsi que de montage vidéo ont aussi été intégrés par la marque coréenne, plutôt pratique.

Sur quelques applications du Market, on se rendra vite compte à travers de gros vides et des polices peu adaptées que l’écran du Note est atypique, mais celles-ci restent malgré tout fonctionnelles. Heureusement, le problème ne concerne qu’une poignée d’applications.

En dehors de ces spécificités, c’est du grand classique par Samsung, des couleurs chatoyantes, des icônes éloquents et une fluidité exemplaire, en somme, une interface simple et agréable à l’usage.

Le multimédia
Comme à l’accoutumée chez Samsung, les formats vidéos gérés sont nombreux et le Note ne déroge pas à la règle, du .mp4 aux Xvid la lecture se fait avec une fluidité déconcertante, même en 1080p. Le smartphone et son écran formeront donc le parfait allié aux voyages trop longs et ennuyants.

Le capteur photo est plutôt bon, les 8 mégapixels assurent, le niveau de détails est très satisfaisant. Attention au flash en basse luminosité qui brulera vos photos. A noter la présence d’un mode panorama très à la mode en ce moment, il fait toujours son petit effet quand l’environnement s’y prête.

La prise de vidéos se fait en HD 1080p avec une fluidité à laquelle Samsung nous a habitué. Le son est quant-à lui assez précis et clair. Si la capture en 1080p se fait régulièrement, pensez à installer une carte micro-SD dans le Note, la mémoire se rempli très rapidement.

Le S-Pen et ses usages
Le stylet du Note est vraiment une valeur ajoutée, en plus d’interagir avec les applications dédiées, on peut s’en servir pour naviguer dans l’interface comme avec son doigt (sauf sur les boutons du bas), une bonne chose en hiver par exemple, où les gants sont de rigueur. Le stylet est franchement bien conçu, il est très précis, tient bien en main et est léger. Le retour à l’écran de ce qui est dessiné est instantané, et c’est tant mieux.

Un bouton est présent sur le stylet, en le pressant et en effectuant un appui long sur l’écran, on déclenche la prise d’une capture d’écran qu’on pourra ensuite retoucher.
En plus du clavier virtuel au passage très agréable à l’usage avec ses touches larges, on peut écrire avec le stylet directement dans un rectangle dédié, le Note se chargera ensuite de reconnaître les caractères. La solution fonctionne plutôt bien, même si j’ai eu quelques soucis de reconnaissance, peut-être due à mon écriture…

S-Memo est sans doute la meilleure application à utiliser avec le stylet, et elle sert au passage beaucoup dans la communication de Samsung sur le Note. On peut importer des images, dessiner des croquis, saisir du texte “numériquement”, changer l’apparence du papier etc… On a aussi la possibilité de jouer sur l’épaisseur et l’apparence de l’écriture en plus des couleurs, par exemple passer d’un feutre fin noir à un pinceau vert épais. La transition est très rapide et les effets convaincants. Une application assez géniale, qui justifie à elle seule la présence du S-Pen, mais qui pourrait encore être bonifiée.

L’autonomie du Note a été une réelle surprise. Avec un téléphone pareil, on s’attend à une journée d’utilisation grand maximum, le tout en jetant un œil attentif et inquiet sur la petite pile dans la barre de notification. Et bien sur ce Galaxy Note, on dépasse presque à tous les coups la journée d’utilisation, et si l’on est raisonnable, une charge tous les deux jours pourrait bien devenir une habitude. Si seulement les autres constructeurs en faisaient autant…

Conclusion
Dès son annonce à l’IFA, des questions ont été soulevées par le Note, et la première est bien générale “Est-ce que l’investissement vaut le coup?”. Tout dépend de l’usage qu’on en fera, si c’est pour passer une vingtaine d’appels dans la journée, ce n’est clairement pas l’idéal puisque le ridicule nous frôle quand on le met à l’oreille… Mais si c’est pour surfer, prendre des notes, envoyer mails et textos, jouer à quelques jeux et regarder des vidéos au passage, c’est le smartphone rêvé, vous êtes le public recherché par Samsung.
Malgré les efforts de la marque concernant l’épaisseur et la finesse du Note, l’encombrement reste à prendre en compte, il faut le voir comme un sacrifice pour pouvoir bénéficier d’un aussi bel écran. A noter qu’il rentrera quand même dans une poche de jeans (pas tous en revanche) et dans la poche d’un manteau/blouson. Cela dit, une fois la taille du Note apprivoisée, c’est un appareil vraiment agréable et plein de fonctions utiles au quotidien.

Concernant le stylet, il reste encore des choses à explorer et on peut compter sur les développeurs pour s’y attaquer, Samsung leurs ayant mis à disposition un SDK spécial, le potentiel est grand.