ps4 neo

Depuis plusieurs semaines, les fuites s’enchainent et il semble désormais certain qu’une PlayStation 4 dite « Neo » se trouvera sous les sapins de Noël à la fin de l’année. Il s’agirait d’une version améliorée de la célèbre console de Sony, destinée non pas à remplacer son ainée, mais à proposer des jeux plus beaux aux joueurs les plus exigeants.

Pour la première fois, un constructeur décide de sortir une nouvelle machine au moment où la précédente est à son apogée. Pourquoi en effet ne pas mettre des évolutions régulières à disposition des gamers plutôt que de les contraindre à utiliser une technologie vieillissante pendant des années ?

Le raccourcissement du cycle de vie des consoles est-il une bonne ou une mauvaise chose ? C’est ce que nous allons essayer de déterminer dans cet article.

Veuillez noter qu’aucune annonce officielle n’ayant encore été faite par Sony, toutes les informations sur la PlayStation 4 Neo mentionnées ici sont à prendre avec des pincettes.

 

remonterLes consoles vieillissent trop vite

Pour de nombreux spécialistes du jeu vidéo, développeurs comme journalistes, la génération de consoles précédente a duré trop longtemps.

Huit années durant, la Xbox 360 et la PlayStation 3 ont dominé le marché, profitant au fil du temps de légères améliorations (versions slim), ainsi que de nouveaux accessoires destinés à faire varier l’expérience de jeu (PlayStation Move, Kinect etc.).

De son côté, Nintendo a explosé tous les records de ventes avec sa Wii, mais sur une période de temps plus courte ; cette console étant inférieure sur le plan technique, je n’en tiendrai pas compte en évoquant cette fameuse « génération précédente », même si elle y a toute sa place.

Car c’est bien sous le capot que se trouve le problème. Le matériel n’évoluant pas, l’écart entre consoles et PC se creuse au fil des années. Il suffit par exemple de regarder la différence entre les versions PC et PS3 / X360 de Grand Theft Auto V pour s’en convaincre.

En proposant une véritable mise à jour de sa PlayStation 4 seulement 3 ans après sa sortie, Sony permet aux joueurs de suivre les dernières évolutions technologiques, tout en réduisant le retard technique par rapport à l’ordinateur. Et jamais autant de retard ne s’est accumulé en si peu de temps.

Lorsque la nouvelle génération de consoles est arrivée fin 2013, beaucoup pensaient que l’heure des jeux en Full HD à 60 images par seconde avait enfin sonné. En effet, si la Xbox 360 / PS3 proposaient déjà une connectique HDMI capable d’afficher une résolution de 1080p (1920×1080 pixels) sur un téléviseur haute définition, les jeux fonctionnaient la plupart du temps en 720p (1280×720). De plus, le rafraîchissement était limité à 30 FPS.

À gauche, GTA V sur PS3. À droite, sur PC.

À gauche, GTA V sur PS3. À droite, sur PC.

Malheureusement, force est de constater que les nouvelles machines des deux constructeurs n’ont pas beaucoup changé la donne. Si sur le papier, un grand nombre de jeux affichent une résolution 1080p, beaucoup font appel à un système d’ajustement dynamique permettant de baisser la définition si les images sont trop détaillées, afin de conserver un niveau de fluidité correct. Quant aux 60 FPS, ils ne sont toujours pas devenus la norme.

Avec la PlayStation 4 Neo, les développeurs n’auront aucun mal à produire des jeux en 1080p constants, ce qui est une excellente nouvelle pour les joueurs qui disposent de télévisions compatibles depuis presque dix ans ! Les capacités techniques de cette future console étant bien supérieures, il sera possible de réaliser des jeux toujours plus réalistes.

Il y a également un autre domaine pour lequel cette évolution était indispensable : la réalité virtuelle. Nous savons depuis plusieurs mois que Sony va se lancer dans l’aventure en proposant son propre casque, le PlayStation VR, qui sera commercialisé à « seulement » 399 €.

Si ce dispositif est compatible avec la PlayStation 4 actuelle, il suffit de regarder les spécifications techniques requises par les appareils concurrents sur PC pour réaliser qu’elle risque d’être à la peine. Sortir une nouvelle console plus puissante était une solution pour percer dans ce secteur, et éviter de reléguer le PlayStation VR au rang de Cardboard pour enfant gâté.

La PlayStation 4 Neo semble donc être une excellente initiative de la part du constructeur nippon. Pourtant, la grogne monte au fur et à mesure que la rumeur prend de l’ampleur.

 

remonterUn coup de poignard dans le dos

L’arrivée d’une nouvelle PlayStation 4 ne fait pas plaisir à tout le monde, c’est le moins que l’on puisse dire. Beaucoup de gens se sentent trahis.

Les joueurs console sont en effet habitués à payer une somme relativement modique (par rapport à un PC de gamer) pour une machine qui durera plusieurs années. Le fait de devoir repasser à la caisse tous les trois ans ne les enchante donc pas particulièrement, même si la mise à niveau est optionnelle et que leur ancienne console est toujours supportée. La pilule est encore plus difficile à avaler pour ceux qui ont acheté la PS4 récemment.

D’après les fuites, Sony aurait l’intention de forcer les éditeurs à concevoir des jeux compatibles avec les deux déclinaisons de la console. Ces derniers devront prévoir un mode d’affichage « de base » pour la PS4 standard, et un mode amélioré pour la version Neo ; en outre, les développeurs auront la possibilité de mettre à jour leurs anciens jeux pour proposer un rendu optimisé pour la nouvelle console.

Dans les faits, il pourrait y avoir plusieurs effets de bords fâcheux pour les joueurs qui ne souhaitent pas changer de matériel.

Premièrement, les éditeurs seront certainement tentés de développer leur jeu en ciblant la PS4 Neo en priorité, afin d’en tirer pleinement parti (et l’on ne pourrait pas leur en vouloir).

Le risque, c’est qu’ils ne jugent pas nécessaire de passer beaucoup de temps sur la fameuse version « de base » promise à ceux qui n’ont pas souhaité sauter le pas. Cette dernière pourrait alors être une simple adaptation dégradée, vilaine et mal optimisée.

toddlerkid

Ensuite, il me parait peu probable que les jeux déjà sortis sur la PS4 Standard bénéficient d’une véritable mise à niveau pour la PS4 Neo ; les développeurs ne vont pas s’amuser à refaire tout leur jeu. Au mieux, nous aurons droit à un 1080p constant et à un filtrage de textures plus fin. Il faut aussi garder à l’esprit qu’ils peuvent choisir de proposer cette mise à jour sous la forme de DLC payants (sauf si Sony l’interdit), ce qui ne manquerait pas de faire grincer quelques dents.

Enfin, il est probable que les jeux multijoueurs soient bridés sur la nouvelle PlayStation 4, afin de ne pas déséquilibrer les parties en ligne. Imaginez ce qui se passerait si certains participants étaient limités à 30 images par secondes, pendant que d’autres profitent d’une fluidité plus importante et d’un rendu plus précis. L’injustice serait manifeste.

L’autre question posée par cette évolution, c’est la place de la console dans le petit monde des jeux vidéo. Jusqu’ici, les joueurs PC pouvaient bénéficier de meilleurs graphismes, mais devaient mettre à jour leur ordinateur souvent, pour assurer une fluidité maximum sur des titres pas toujours bien optimisés.

Les joueurs console, de leur côté, avaient l’avantage de posséder une machine « figée », sur laquelle les jeux fonctionnaient (normalement) sans accrocs, et où il n’était pas nécessaire de perdre du temps à installer ses jeux ou à mettre à jour ses drivers.

Aujourd’hui, l’installation des jeux est devenue indispensable sur console, et les mises à jour matérielles telles que la PS4 Neo rapprocheront un peu plus cette dernière de l’ordinateur, au grand dam de nombreux joueurs. Pire, on a même l’impression de voir arriver les inconvénients du jeu PC sans les avantages, que sont le système ouvert et la possibilité d’installer des mods.

 

remonterQu’en penser au final ?

Pour ma part, et même si je trouve que l’initiative de Sony a clairement ses bons côtés, je trouve qu’il s’agit d’une atteinte au concept même de la console.

Depuis toujours, une console consistait en une machine limitée, dont la configuration était figée, et sur laquelle les concepteurs de jeu devaient rivaliser d’ingéniosité pour exploiter au mieux le matériel à leur disposition. Cela stimulait l’innovation et contraignait les développeurs à optimiser leurs titres.

Par ailleurs, ce changement pourrait aussi signer la fin des « générations » de consoles. Celles-ci seraient mises à jour régulièrement, et il deviendrait habituel de la renouveler plus souvent, comme on change de smartphone.

D’un côté, cela permet de suivre l’évolution des technologies et de profiter d’expériences plus abouties. Mais d’un autre côté, on peut s’interroger (comme pour tout autre produit) sur le bien-fondé d’un tel modèle économique. Remplacer son matériel souvent, c’est donner beaucoup d’argent à des entreprises qui ont vite tendance à se contenter d’évolutions fainéantes lorsque les ventes sont là.

Il est cependant probable que cette nouvelle itération de la PS4 soit un succès pour Sony, notamment grâce au PlayStation VR qui a certainement motivé sa conception. Pour 800 € tout compris, il devrait être possible de s’adonner à des jeux de qualité en réalité virtuelle, là où un investissement de plus de 2000 € est nécessaire sur PC.

Et ça, ce n’est quand même pas rien !