jpnexpo

Tous les ans, au début de l’été, se tient en banlieue parisienne le plus grand évènement français consacré à la culture japonaise : il s’agit bien évidemment de la Japan Expo, qui fêtait cette année son 14ème anniversaire.

Étant déjà accoutumé à la Paris Games Week et à ses files d’attente interminables, j’ai décidé de tenter l’aventure Japan Expo pour la première fois. Petit compte rendu d’une journée bien remplie !

 

 

remonterSe rendre à la Japan Expo

jpn1

Contrairement à la Paris Games Week, la Japan Expo ne se déroule pas à Portes de Versailles, mais au parc des expositions de Villepinte, non loin de l’aéroport Roissy Charles de Gaules. Si je prends la peine de préciser, c’est simplement pour indiquer à tous les futurs visiteurs provinciaux qu’il est beaucoup plus judicieux de prendre un train qui arrive directement à Roissy, plutôt que de débarquer comme moi à Paris Gare de Lyon « comme d’hab » pour avoir à se taper ensuite le voyage en RER B (oui je sais, c’est marqué sur le site, mais je ne lis jamais les instructions, que voulez-vous ^^).

Une fois arrivé sur le lieu des hostilités, on comprend tout de suite qu’on ne va pas se sentir seul. Une véritable marée humaine se dirige vers le parc des expositions, suivant un parcours relativement long mais ininterrompu ; les organisateurs ont ainsi jugé bon de nous faire serpenter dans un immense entrepôt afin de réguler le flux de visiteurs et d’éviter le goulot d’étranglement à l’entrée. Force est de constater que ça fonctionne plutôt bien, et qu’il est plus agréable de marcher que de poireauter pendant des heures.

Le salon se tenait dans deux halls complets, et autant vous dire que c’est grand, très grand même. Sans connaître la surface exacte, la Japan Expo m’a paru à peu près deux fois plus grande que la Paris Games Week.

Mais alors, qu’y avait-il à voir à la Japan Expo ?

 

remonterLe paradis du geek

jpn2

Des geekeries, des geekeries et encore des geekeries, jusqu’à plus soif ! Je n’avais jamais vu une telle concentration de boutiques de t-shirts, figurines, mangas, animés, peluches, armes, accessoires, gadgets insolites, produits dérivés en tout genre, je ne pourrais même pas les énumérer de manière exhaustive tant on trouve de tout. On se rend compte immédiatement qu’il va être très difficile de comparer les prix entre les différents exposants au vu de leur nombre, et aussi que votre compte en banque va en prendre un coup.

Les jeux vidéo sont eux aussi présents sur le salon, et il est possible de s’essayer à quelques-uns des futurs hits à paraître d’ici la fin de l’année. Nintendo avait notamment un stand assez conséquent présentant une dizaine de jeux Wii U, dont New Super Luigi U, Sonic Lost World ou encore Pikmin 3. Quelques éditeurs occidentaux se sont tapés l’incruste, notamment Koch Media qui a profité de l’évènement pour présenter Saints Row IV (ndr : un GTA-like).

Si le côté otaku fut donc largement prédominant, comme en témoignait l’omniprésence des cosplayeurs (j’y reviendrai), le japon traditionnel et sa culture avaient également une place à la Japan Expo. En se baladant, on trouve donc des espaces zen, des présentations d’arts martiaux, de la nourriture japonaise, des agences de voyage venues appâter le chaland désireux de se rendre sur l’archipel, des habits traditionnels ou encore des éléments de décoration typiquement nippons. Point intéressant : de nombreux stands sont tenus par des créateurs indépendants présentant des produits fait maison.

 

remonterLe cosplay

jpn3

Le cosplay, ce hobbie consistant à se déguiser en personnages tout droit issus des mangas, animés et autres jeux vidéo, tenait une place prépondérante à la Japan Expo. En effet, s’il n’est pas rare de croiser des cosplayeurs dans tous les évènements geek, il y en avait ici une concentration particulièrement importante.

Le salon accueillait d’ailleurs la finale de l’European Cosplay Gathering (ECG), qui rassemblait comme son nom l’indique les plus grand cosplayeurs venus des quatre coins de l’Europe. L’évènement avait lieu dans un grand hall équipé d’une scène et de trois écrans géants. Malheureusement, l’expérience fut pour le moins pénible : il fallait s’assoir par terre, et le nombre ahurissant de spectateurs rendait totalement impossible le suivi du show dans de bonnes conditions si vous n’entriez pas parmi les premiers. A la distance où j’étais, je ne parvenais que difficilement à regarder les costumes, l’écran géant étant trop éloigné !

 

remonterConclusion

Au final, la Japan Expo est un salon largement destiné aux geeks et autres otakus. Beaucoup de merchandising, de cosplay, de jeux vidéo, qui font que la culture japonaise historique est reléguée à la portion congrue. Un amateur d’histoire nipponne et de traditions sera donc certainement un peu déçu par l’évènement, même si ces sujets ont tout de même leur place dans la manifestation.

Pour les autres, c’est du tout bon ! Allez-y avec une valise vide et une porte feuille bien rempli (la carte bleue n’est pas acceptée partout, et la queue au distributeur peut être assez longue). Ce salon est moins frustrant que la Paris Games Week, où il faut parfois attendre deux heures pour jouer dix minutes à un jeu. Ici, très peu de files d’attente malgré le nombre important de visiteurs !

 

Quelques photos de l’évènement :