iPhone-6-Plus-Tordu-Fake

A moins que vous n’ayez passé toute la semaine sur une île déserte, sans aucun moyen de communiquer avec le reste du monde et encore moins de recevoir de ses nouvelles, vous n’avez pas pu passer à côté du #BendGate. Ce Bad Buzz qui, comme chaque année, pointe du doigts l’anecdotique mais néanmoins bien réel manque de robustesse des smartphones californiens. Il s’avère en effet que l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus auraient tendance à se courber dans des conditions qui ne devraient pourtant pas leur causer le moindre dommage (lire: Les premiers iPhone 6 et iPhone 6 Plus pliés font surface)…

Flairant le bon coup, le canadien Lewis Hilsenteger a rapidement publié une vidéo sur son compte Youtube. Vidéo censée prouver que les deux nouveaux iPhone plieraient bien trop facilement. Figurez vous que 33 millions de vues (volées ?) plus tard, certaines personnes affirment que cette démonstration pourrait avoir été truquée… Voici la vidéo en question…

http://www.nowhereelse.fr/video/https://www.youtube.com/watch?v=znK652H6yQM

Je vous propose maintenant d’analyser cette vidéo en commençant par le commencement. Cette phrase vous paraîtra probablement incongrue mais vous comprendrez mieux par la suite…

Durant l’introduction de sa démonstration, Lewis tient entre ses mains un iPhone 6 Plus dont la résistance n’a visiblement pas encore été testée. Rien de plus normal me direz vous étant donné que ce test va être effectué quelques secondes plus tard…

iPhone-6-Plus-Tordu-1

La magie du montage fait ensuite basculer la démonstration sur un plan rapproché sur lequel débute le fameux test de résistance à la flexion. On remarquera tout d’abord que l’exemplaire filmé de profil est tordu dès le départ, avant même que Lewis ne commence à le plier de ses propres mains ! Premier indice troublant qui, à lui seul, fait déjà planer le doute quant à la véracité de ce test mais le meilleur reste à venir…

iPhone-6-Plus-Tordu-2

Après avoir effectivement plié le smartphone californien à mains nues, Lewis le fait lentement tourner entre ses doigts pour nous faire voir l’ampleur des dégâts occasionnés par cette expérience. L’occasion pour nous d’apprendre que cette séquence a été tournée le 23 septembre dernier à 2 heures et 26 minutes, heure de Toronto ou vit l’homme à la caquette.

La démonstration perd subitement de sa crédibilité durant la troisième partie de la vidéo. Au cours de ces dernières minutes, tout en poursuivant son commentaire, Lewis tourne et retourne l’iPhone 6 Plus endommagé et dévoile ainsi sans s’en rendre compte la date et l’heure à laquelle cette dernière séquence a été réalisée. Problème, il s’avère qu’elle a été enregistrée le 23 septembre à 1 heure et 58 minutes soit une demi-heure avant le début du test !

Avouez qu’il y a cette fois-ci de quoi remettre sérieusement en question la fiabilité de ce test ainsi que celle de son auteur qui, précisons le au passage, manipule et déforme souvent les faits pour ce faire remarquer (lire: iPhone 6 : Epaisseur de 6.1mm confirmée, ou pas…).

iPhone-6-Plus-Tordu-3

Alors certes, cette vidéo n’a pas été filmée d’une seule traite et résulte du montage de plusieurs séquences collées bout à bout sans pour autant que la chronologie eut été respectée. Évidemment, mais ceci n’explique en rien les incohérences évoquées plus haut.

Je ne suis naturellement pas en mesure d’affirmer quoi que ce soit mais en admettant que test n’est effectivement qu’un vulgaire canular, voici une théorie qui pourrait expliquer ces incohérences.

Pour commencer et avant de procéder à son test, Lewis aurait très bien pu plier son iPhone 6 Plus à l’aide d’un outil voire même à mains nues en exerçant cependant une force bien plus conséquente sur l’appareil. Comprenez une force qui viendrait à bout de n’importe quel autre smartphone, aussi robuste soit il… Une fois l’iPhone suffisamment plié, Lewis aurait ensuite passé une demi heure à filmer la séquence finale capturée à 1h58. Pour finir, il lui aurait alors suffit de plier l’iPhone dans l’autre sens de manière à lui redonner une apparence normale avant d’enchaîner sur son test filmé à 2h26.

Que cette démonstration vous ait convaincu ou non, vous avouerez que l’hypothèse ci-dessus a au moins le mérite de tenir la route. Personnellement, je m’en contenterai en attendant que notre ami canadien daigne éventuellement fournir une explication rationnelle à tout ceci…