GadgetsGeekInformatiqueInternet

Le guide de Noël 2011

Noël arrive à grand pas, et l’heure de l’ouverture des cadeaux aussi. Chez NowHereElse, on a donc décidé de vous faire un guide d’achat spécial fêtes de fin d’année, histoire de toujours faire plaisir.

J’ai donc (soigneusement) sélectionné le meilleur de chaque catégorie, chaque produit étant passé entre mes mains au moins une fois.
Commençons une catégorie phare cette année, les smartphones :
Ces couteaux suisses technologiques se divisent en systèmes d’exploitation, en marque et en gamme. Segment encore réservé aux professionnels il y a quatre ans, les smartphones ont envahit les poches du grand public depuis l’arrivée de l’iPhone en 2007.

Les Smartphones :
Samsung Galaxy S2 : grand vainqueur de l’OS de Google cette année, le best-seller de la marque coréenne a de sérieux atouts pour vous faire pencher de son côté, notamment sur la partie technique . Avec son écran Super Amoled de 4,3” ultra-lumineux et ses couleurs vives, une finition qui signe une nouvelle ère pour la marque, un capteur photo performant et une fluidité exemplaire, heureux sera celui qui le trouvera au pied du sapin, c’est une valeur sûre.

Motorola RAZR : Un nom qui rappelle des souvenirs, une silhouette ultra-fine, une finition remarquable. Maintenant c’est sûr, Motorola est de retour avec un modèle qui se positionne entre nostalgie et modernité. Les caractérisitques techniques du RAZR sont alléchantes, le design audacieux, le téléphone sort du lot et c’est tant mieux ! Le test très bientôt sur le blog.

Samsung Galaxy Note : Il fait figure d’owni dans la téléphonie mobile, entre smartphone et tablette. Un grand écran HD de 5,3“, des applications bien pensées et bien réalisées, un stylet performant et un autonomie impressionnante, le Note joue dans la cour des très grands. Une chose est sûr : le mélange bien qu’osé est réussi! Le test prochainement sur le blog.

iPhone 4S : Apple aura donc préféré garder le même design, il faut le dire, réussi. A première vue, rien ou presque ne distingue un 4S de son grand frère le 4, hormis les antennes supérieurs pour les plus observateurs. En revanche, à l’intérieur c’est un chipset graphique rafraichi, un processeur et un capteur photo bien améliorés qui font vivre l’appareil! Et comment évoquer le 4S sans parler de Siri, l’assistant vocale qui comprend ce qu’on lui dit. Un achat de raison, avec un design qui a fait ses preuves.

Nokia Lumia 800 : ça y est, la marque finlandaise signe son grand retour avec l’OS mobile de Microsoft. Le Lumia 800 propose un design très surprenant et réussi, disponible en plusieurs couleurs. La vraie valeur ajouté du Lumia est sans doute les services ajoutés par la marque comme Nokia Drive, inexistant sur les autres WP7.

Tablettes :

iPad 2 : l’indétrônable d’Apple qui a relancé le marché revient encore plus forte, avec un écosystème qui a fait ses preuves (qu’on l’aime ou non). Au menu, design ultra-fin en aluminium brossé, capteur photo à l’arrière, caméra en façade et processeur dual-core. L’assurance de faire plaisir.

Sony Tablet S : un appareil qui sort du lot dans le monde sans pitié des tablettes, avec sa forme de magasine replié, son poids réparti intelligemment et ses performances accrues, elle vient se glisser dans le haut du panier. A noter un paquet de services exclusifs aux tablettes Sony (jeux PS1 etc..).

Samsung Galaxy Tab 8.9 : La version allégée de la 10.1. Allégée certes, mais pas au niveau des caractéristiques techniques qui se rapprochent fortement de sa grande soeur. Un format à mon avis adapté pour les plus nomades d’entre nous. Samsung a ajouté quelques services en plus de son interface maison baptisée TouchWiz, un bel effort.

Pour la catégorie qui suit, j’ai fais appel aux connaissances de William, spécialiste photo à la Fnac et fondateur de BitchLeMagazine.

Vous voulez que le père Noël vous apporte un appareil photo numérique ? En bon lutin que je suis je vais donc vous aider à faire votre choix parmi la multitude de produits que le marché propose.

Compacts
Mon premier coup de cœur « compact » va au Samsung ST95. Un compact ultra fin, tactile et ludique. Il est doté d’un petit zoom x5 (non stabilisé) avec un grand angle à 26mm. Pour la prise de vue il dispose des « modes scène » classique mais aussi la possibilité de créer des effets en jouant avec les niveaux directement sur l’appareil. Très sympa surtout pour faire la balance des bancs qui pêche souvent sur ce type d’appareil. Petit bémol tout de même sur la rapidité de l’appareil (±3 sec à l’allumage) et sur le type de cartes utilisées (MicroSD).
Prix : 99€

Mon deuxième choix se porte sur le Nikon P300, placé dans la gamme des « compacts experts ». Je le classerai personnellement plus dans les compacts haut de gamme plutôt qu’expert dans la mesure où il ne permet pas de shooter en RAW. Parmi les points forts, une optique stabilisée avec une ouverture à f/1,8 et un capteur CMOS qui lui permet d’avoir des rendus en basse lumière supérieurs à la plupart des compacts. On appréciera aussi son mode manuel très simple d’utilisation avec ses 2 molettes (1 pour la vitesse et 1 pour le diaphragme). Là encore la vitesse n’est pas son point fort même s’il est de l’ordre de ±0,3 sec au déclenchement. Autre petit bémol, son zoom x4,2 équivalent 24-100mm.
Prix : 209€

Pour ceux qui seraient à la recherche d’un compact avec un gros zoom, je vous conseil le Olympus SZ-30. Avec son look assez rétro il aborde fièrement un zoom optique de x24, soit un 24x600mm. Pour vous donner une idée c’est le même zoom que le bridge Panasonic Lumix FZ48. Sous le capot il renferme un capteur BSI CMOS et deux processeurs permettant l’enregistrement parallèle de deux formats différents (ex : prendre une photo sans interrompre la prise vidéo en cours). C’est un compact aussi rapide pour sa gamme, puisqu’il fait la mise au point en moins de 0,5 sec (sauf très basse lumière où il patine un peu).
Prix 279€

Bridge

Niveau bridge je ne saurais vous en conseiller qu’un seul… le Nikon P500. Son concurrent direct est le FZ48 mais comme on l’a vu précédemment il a un zoom de « seulement » x24. Quitte a prendre un bridge autant en prendre un avec un plus gros zoom. Le P500 est donc équipé d’un zoom optique de x36 avec un grand angle à 22,5mm… mais avec une telle amplitude ne vous attendez pas à avoir quelque chose de très lumineux, même avec un capteur CMOS et la stabilisation optique aussi efficace soit-elle ne suffira pas en basse lumière. Cela reste néanmoins un très bon bridge, plutôt rapide.         Prix : 279€

Hybrides

Jusqu’à présent je n’étais pas trop pour les produits hybrides… Je ne voyais pas l’intérêt d’avoir un petit boitier mais des zoom aussi gros que ceux des réflexes.  Mais cela à changé ces derniers jour avec Panasonic qui a sorti son powerzoom 14-42mm (eq 24×36 : 28-90mm).

Monté sur le GF3X cela fait de lui le compact à objectif interchangeable le plus petit du marché. L’optique est à peine plus grosse que le 16mm du Sony Nex. Le plus surprenant c’est que la qualité est au rendez-vous, le piqué est très correct. La balance des blancs boitier est vraiment bonne même dans des environnement sombres. Le flash incorporé est un peu limité mais très pratique dans certaines conditions. Le gros point faible de ce boitier c’est la rapidité… quand les concurrents comme le Sony Nex ont des déclenchements instantanés voir plus rapides qu’un reflex (pour le Nikon V1) les ± 0,5 sec au déclenchement paraissent une éternité.
Prix : GF3X + powerzoom 14-42 mm 590€

Reflex

Avant de vous parler des boitiers reflex je me dois de vous faire un petit rappel. N’oubliez jamais que ce sont les objectifs que vous monterez sur votre boitier qui feront la qualité de vos photos et non les pixels ou autres qualités que vantent les forces obscures du marketing. Comme on le disait à l’époque de l’argentique, l’appareil n’est qu’un bouchon…

Je vais commencer par un boitier reflex débutants… et plus particulièrement par le Nikon D3100. Le boitier est plutôt léger (455g) et facile à prendre en main et son menu contextuel est vrai atout pour apprendre à faire les réglages manuels. En comparaison avec Canon 1100D vous êtes livrés à vous même et à moins de le vouloir vraiment vous ne dépasserez pas le mode automatique. Le D3100 lui offre des guides via un système d’icônes intéressant qui montre l’impact des réglages sur l’appareil (ex : ouverture/fermeture du diaphragme). Techniquement le D3100 possède un capteur APS-C CMOS de 14M px et permet de faire des vidéo en full HD… mais attention la mise au point se fait manuellement pendant la vidéo. Et attention également si vous souhaitiez réadapter vos optiques argentique dessus… ce n’est pas possible, le boitier n’étant pas motorisé.
Prix : 502 €

Le Canon 600D est également un produit incontournable cette année. C’est le dernier reflex grand public de chez canon. Le boitier est plutôt agréable en main et fait moins plastique que le 1100D. Il hérite du capteur CMOS de 18M px du 7D. La véritable évolution se fait sur la vidéo, puisqu’on passe à une vidéo en Full HD de 24 i/s à 50 i/s. Son écran orientable à 180° apporte un vrai confort pour la vidéo, d’autant plus qu’il n’y a là encore pas de mise au point continue pendant la vidéo. Pendant que je suis sur l’écran, je rappelle que la prise de vue en « Live view » fait perdre le déclenchement instantané… vous aurez donc un temps de déclenchement proche de celui d’un compact. Si vous prenez ce produit pour de la vidéo je vous conseille le kit avec le 18-135mm qui permet de couvrir une large focale. Pour finir je mets un petit bémol quand même… on regrettera qu’un appareil autant tourné vers la vidéo, limité les séquences à 8min.
Prix : 599€

Pour la gamme expert, la guerre se fait entre le Canon 7D, le Nikon D7000 et le tout nouveau Sony A77. Personnellement je classerais plutôt le Canon 7D dans la gamme des boitiers pro ou à la limite Semi-pro dans la mesure où ce n’est pas un capteur full frame… mais les capacités du boitier sont bien au dessus des 2 autres.

Le Nikon D7000 est le remplaçant du très célèbre Nikon D90. Venu pour concurrencer le Canon 7D il n’y arrive pas pour autant. Pour les points communs on trouve un viseur 100%, la vidéo en full HD, le pilotage des flashs à distance et un déclenchement rafale (6 im/s)  qui n’a rien à envier à celui du canon. Par contre l’ergonomie du boitier n’est pas aussi bien construite… et surtout n’est pas tropicalisé. Un D300s serait plus apte à concurrencer le Canon sur ce point là. En terme de sensibilité le D-Lighting est plutôt efficace et la gestion du bruit excellente… même si le bruit devient gênant à 6400 ISO. En revanche le boitier met une belle claque sur la vidéo puisqu’il permet l’auto focus en continue pendant la vidéo. Comme toujours chez Nikon le respect des couleurs est mieux respecté quand Canon est plus flatteur et sature un peu. Les couleurs peuvent paraître plus pales mais elles sont clairement plus proches de la réalité et les noirs sont plus profonds.
Prix : 920€

En espérant que ce guide vous aura été utile, n’hésitez surtout pas à partager vos propres choix dans les commentaires !

Fawaz

Passionné des nouvelles technologies, Fawaz est ce que l'on peut appeler un geek à plein temps, le monde de la high-tech n'a presque plus de secret pour lui. Il collectionne les smartphones et les chaussures quand il n'est pas en pleine veille sur son mac.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer