photo-comete-Tchouri

La nuit dernière, au terme d’un périple long de 6.5 Milliards de kilomètres pour une durée de dix années, Philae, un laboratoire autonome et robotisé lancé par les équipes de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), s’est finalement désolidarisé de son orbiteur pour se poser sur la comète 67P également connue sous le nom de Tchourioumov Guérassimenko ou Tchouri pour les intimes. Sa mission, recueillir un maximum de données sur la composition et la structure du noyau de ce corps céleste avec pour objectif de percer les mystères de l’apparition de la Vie sur Terre. Rien que ça…

Après sept heures de suspense rythmées par une lente approche, Philae qui vient de marquer l’histoire de l’exploration spatiale en étant le premier module terrestre à se poser sur une comète a donc foulé le sol de ce gros cailloux vieux de 4.5 Milliards d’années à la surface duquel il a rebondit à deux reprises avant de se s’immobiliser. Autant dire qu’on a frôlé la catastrophe…

Quelques heures plus tard, le petit module envoyait un premier cliché capturé depuis sa position…

Comete-Tchouri