intro_nextchapter

Le 21 janvier dernier, Microsoft tenait une importante conférence retransmise en direct sur Internet intitulée The Next Chapter. Au delà de Windows 10 qui y occupait bien entendu une place centrale, c’est surtout un nouveau chapitre pour une entreprise en pleine mutation qui cherche à rester dans la course. Retour sur cet évènement et sur ses principales annonces.

 

remonterWindows 10, un OS pour les gouverner tous

Après une première conférence en septembre 2014 très ciblée sur les professionnels, Microsoft a remis le couvert en dévoilant une nouvelle version plus avancée de son futur système d’exploitation, avec une présentation axée sur les fonctionnalités grand public.

Première grosse surprise, la mise à jour vers Windows 10 pourra être faite gratuitement pendant un an, pour tous les particuliers équipés de Windows 8 mais également de Windows 7. Le message est clair, la firme de Redmond souhaite que tout le monde passe à Windows 10. Il faut dire que cette nouvelle version a de quoi séduire, car elle tend à gommer les imperfections ergonomiques de son prédécesseur, sans pour autant renier son concept fondateur : un seul OS pour tout type d’appareil.

Le développement de cette idée semble enfin être arrivé à maturité. Sur ordinateur, le menu démarrer fait son grand retour, tout en mettant en avant les applications ModernUI qui seront lancées dans des fenêtres. Sur tablette, le menu démarrer passe en plein écran, tout comme les applications pré-citées (comportement proche de Windows 8). Sur smartphone enfin, le bureau classique disparaît complètement au profit d’une interface très similaire à l’actuel Windows Phone, à quelques détails près.

win10_desktop

Désormais, une même application ModernUI pourra donc fonctionner sur ces trois types d’appareils, dans des conditions d’ergonomie optimales. On pourra simplement regretter que le passage à Windows 10 sur smartphones ne constitue pas une avancée décisive en terme de contrôle sur sa machine. Au contraire des versions PC et tablettes, il ne sera vraisemblablement pas possible d’être administrateur de son terminal, d’installer des programmes tiers ou encore de changer d’OS comme on peut le faire depuis toujours sur ordinateur.

L’autre annonce marquante fut celle du projet Spartan, le successeur d’Internet Explorer, dont l’existance avait déjà fuité quelques jours avant la conférence. Le navigateur historique de Microsoft n’en finissait plus de dégringoler dans les statistiques d’utilisation, la faute à un moteur de rendu vieillissant, à des performances en retrait et à l’absence de nombreuses fonctionnalités présentes dans les navigateurs concurrents.

Microsoft fait ici table rase du passé en proposant un navigateur moderne basé sur moteur de rendu réécrit, ce qui constitue une excellente nouvelle pour les développeurs web, qui en finiront peut être un jour avec les bidouilles « pour que ça marche sous IE ».

 

remonterUne application Xbox améliorée

Microsoft l’avait annoncé, Windows 10 sera un OS de choix pour les joueurs.

D’un point de vue technique d’abord, avec l’intégration de DirectX 12. Selon la firme de Redmond, cette nouvelle itération de la célèbre API graphique permettra de mieux tirer partie des dernières puces 3D, et notamment en terme d’économies d’énergie. La consommation électrique pourrait en effet diminuer de 50% en jeu. On ne demande qu’à y croire.

Sur le plan logiciel, Microsoft a dévoilé son application Xbox. Celle-ci se présente comme un réseau social dédié au jeu, avec liste d’amis, succès, commentaires, enregistrement de vidéos, partages etc. Ces dernières fonctionnalités seront même utilisables pour les jeux publiés sur d’autres plates-formes comme Steam. Intéressant, même si cela paraîtra superflu pour de nombreux joueurs.

xbox10

La Xbox One n’est pas en reste et bénéficiera également de toutes ces avancées, ainsi que de la possibilité d’exécuter des applications Windows 10, comme les autres appareils. Il sera donc possible de faire bien plus de choses avec qu’à l’heure actuelle, et c’est toujours un argument de plus face à une PS4 qui fait la course loin devant. Par ailleurs, il sera possible de streamer des jeux Xbox vers son PC via le réseau local.

Si cela ravira les ados qui pourront jouer pendant que leurs parents squattent la TV du salon, il me semble évident que la plupart des joueurs auraient espéré le contraire. De nombreux jeux PC se jouent avec une manette et il aurait été intéressant de les retrouver sur la TV, en 1080p, avec des graphismes bien supérieurs aux versions console pour ceux qui ont une grosse bécane. D’autant qu’en proposant cette fonctionnalité, Microsoft aurait pu couper l’herbe sous le pied des Steam machines qui se font toujours désirer. Légère déception donc, même si l’entreprise a indiqué qu’il n’était pas exclu que la diffusion PC vers console soit ajoutée un jour.

 

remonterUne incroyable technologie d’hologrammes

Le clou du spectacle fut aussi impressionnant qu’inattendu : Microsoft a supris tout le monde avec HoloLens, une technologie d’hologrammes qui s’annonce assez révolutionnaire.

Marchant sur les plates bandes des Google Glass qui se limitaient à de la « simple » réalité augmentée, la firme de Redmond va beaucoup plus loin avec des lunettes plus imposantes permettant de visualiser des objets virtuels parfaitement intégrés à notre environnement réel, avec lesquels il sera possible d’interagir.

Les journalistes qui ont pu l’essayer sont unanimes : HoloLens est vraiment une avancée technologique et l’expérience que ces lunettes propose est impressionnante. Cela ne veut pas dire pour autant que ce sera un succès commercial.

hololens_designer

Souvenez-vous de Kinect. Sa première présentation (sous le nom Projet Natal) avait marqué les esprits tant la technologie paraissait aboutie et en avance sur son temps. Le produit est ensuite sorti, et s’il n’a pas déçu en dépit de quelques problèmes ça et là, force est de constater que la manette n’a toujours pas rendu l’âme.

Comme la tablette n’a jamais pu remplacer l’ordinateur malgré le buzz qu’elle a sucité, la reconnaissance de mouvement n’a pas réussi à voler la vedette au bon vieux pad ou au combo clavier souris. Si les apports de cette technique sont indéniables pour certains jeux (sport, party games), elle reste assez gadget et n’offre pas la précision d’un contrôleur mécanique traditionnel. Pour preuve, la Xbox One se vend mieux sans Kinect.

Il se pourrait donc qu’HoloLens suive le même chemin. Microsoft prétend que son nouveau bébé va bouleverser les usages et révolutionner la manière donc nous interagissons avec la technologie comme l’ont fait les smartphones, mais qu’en sera t’il vraiment ? Les gens seront-ils prêts à porter des lunettes en permanence pour manipuler des hologrammes tout autour d’eux ? J’en doute fort, même s’il me tarde tout de même de les essayer.

 

remonterLe nouveau Microsoft est en marche

Cette conférence aura montré la volonté de Microsoft d’aller de l’avant, et ce changement de cap est encore plus visible depuis l’arrivée de Satya Nadella, son nouveau PDG.

Il a compris que pour permettre à Microsoft de subsister au XXIème siècle et de ne pas finir en dinosaure de l’informatique comme IBM, il fallait radicalement se moderniser, et que le fait d’être à la tête d’un monopole dans le domaine les systèmes d’exploitation et des logiciels bureautiques ne suffirait plus à assurer la pérennité de l’entreprise à l’ère d’Internet, où des mastodontes comme Google règnent en maître.

new_microsoft

Depuis quelques mois, nous assistons en effet à un important changement de culture d’entreprise chez Microsoft : ouverture des services maison à la concurrence, comme en témoignent la prolifération des applications Microsoft (incluant Microsoft Office) sur iOS et Android; implication inédite dans l’open source, avec la publication de .NET sous licence libre et la création d’une version gratuite de Visual Studio; prise en compte de l’avis des utilisateurs, avec des changements radicaux opérés suite à des choix impopulaires, comme en témoignent le retour du menu démarrer dans Windows 10 ou encore le rétropédalage au sujet des jeux d’occasion sur Xbox One. Qui aurait pu prédire cela il y a quelques années ?

L’entreprise de Bill Gates avance donc dans la bonne direction, et s’il est encore trop tôt pour prédire le succès de cette mutation, il serait injuste de dire que Microsoft n’a plus sa place dans le paysage technologique moderne.