La rumeur qui avait fait grincer des dents en 2011 avant d’être démentie par les principaux intéressés qui à l’époque étaient Orange, SFR et Bouygues Telecom vient de refaire surface… La Lettre A du 12 octobre annonce en effet qu’Orange envisagerait sérieusement de mettre en place des offres à débits différenciés soit en clair des offres dont les débits seraient plafonnés ou limités si vous préférez et ce en fonction de votre consommation.

Comme si cette éventualité ne suffisait pas à faire sursauter les internautes français devant leur clavier, la technologie appelée DPI (Deep packet inspection) qui serait exploitée pour permettre de proposer ces différentes offres permettrait au passage de surveiller les connexions internet des clients concernés soit d’espionner purement et simplement leur activité sur Internet. Plutôt sympa non ?…

Pour la petite anecdote, dans le cadre de la mise en place de ces offres à débits différenciés, Orange aurait mandaté la société Qosmos qui est suspectée d’avoir fourni les mêmes moyens techniques au dictateur syrien Bachar al Assad pour lui permettre de surveiller son peuple…

Attendons la réaction des responsables d’Orange qui ne tarderont certainement pas à réagir à cette rumeur qui, espérons le, n’est pas fondée…

[MAJ] Orange en la personne de Louisa Amara vient de démentir cette information par le biais d’un message publié via Twitter (Merci @t12ive pour l’alerte !)

Orange dément avoir le projet de commercialiser des offres de débits différenciés se basant sur l’utilisation du DPI. Par ailleurs, le panel Orange Préférence visait à optimiser les actions de Marketing Direct et les pubs personnalisées. Mené avec le consentement explicite du client et en concertation avec la Cnil, il a pris fin en août dernier et n’a pas vocation à être généralisé à l’ensemble des clients.