la balance de la justice

Vous trouviez que 300.000€ d’amende et 3 ans de prison, ça faisait beaucoup pour un vulgaire téléchargement ? Voilà qui devrait apporter de l’eau à votre moulin…

Numerama nous propose en effet une liste de délits pour lesquelles la peine encourue est égale ou moins importante que celle prévue par la loi pour punir un téléchargement illégal.

On y trouve en vrac l’homicide involontaire, le fait de pousser au suicide ou encore le vol. (quand on vous disait que copier, c’est voler !)

Ce genre de document est assez intéressant car il a le mérite de proposer une vision d’ensemble de l’échelle des peines par rapport à un délit en particulier. Même si cela semble très sévère, on peut lui comparer la récupération automatique d’adresses mails sur Internet qui est illégale et sert à remplir vos boîtes mails de spam : ici, c’est 300.000€ d’amende et 5 ans de prison.

Les méfaits sur Internet sont donc traités avec sévérité, même si le nombre de poursuites reste encore faible.